Sear

Sear & Sear

Ah quand je trouve des bonnes conneries quand même…quand je fais rire mes potes je suis content, voilà…quand je fais rire les gens je suis content…quand je me fais rire…je suis bon client avec moi-même, donc…voilà donc, maintenant on se parle via Internet, donc à travers le net ou le machin, …quand je trouve une bonne connerie ou un truc donc je suis assez fier…et comme on est deux trois à être pareil un peu donc c’est ping-pong…voilà.

Sear & les autres

Qui m’a fait du bien…ma mère de toutes façons…une mère ça fait toujours du bien et du mal aussi, mais donc du bien malgré tout. Qui m’a fait du bien…si je me souviens y’a une prof de français…comme moi à partir de la 6ème je ne suis jamais resté deux ans dans la même école, je me faisais virer à chaque fois… je suis tombé sur une prof de français, qui a du me foutre dehors les trois quart de l’année, mais qui m’aimait bien malgré tout, et …et elle, elle disait…comme il y avait un mec qui voulait faire le con avec moi mais lui il était bête et donc elle disait: ouais mais lui – en parlant de moi – je peux le foutre dehors tout le temps il retombe toujours sur ses pieds. Et elle m’aimait bien et très tôt elle m’a dit, elle m’a dit: vous vous ferez un bon journaliste. Moi j’étais pas trop sur les trucs super littéraires, la poésie tout ça, ça me faisait chier, mais dès qu’il y avait des sujets un peu concrets, sociétal et machin, je torchais des vrais trucs, bon je les rendais toujours un jour en retard ou machin, mais elle très tôt elle m’a dit que j’étais vraiment fort pour ça quoi donc… Donc on avait des rapports conflictuels mais c’est la seule, c’est une des seules profs dont je me souviens réellement. Madame Hervé. Y’a une autre personne aussi qui …qui m’a fait du bien. C’est un mec qui s’appelle Crazy JM, Jean-Marie. Et c’est un mec que j’ai rencontré dans le hip-hop et ça a été un tournant…lui et puis après son frère, ça a été un tournant dans ma vie. Si je l’avais pas rencontré lui, je serais pas…j’aurais pas été à fond dans ce truc là, j’aurais jamais fait Get Busy, j’aurais jamais fait.. tout ce parcours là quoi tu vois…Si tu veux c’est un mec que j’ai rencontré j’étais à fond…j’étais à fond dans le hip-hop tout ça mais j’étais vraiment…j’étais pas au courant, je te parle de ça c’était les années 80…j’étais pas au courant mais moi j’étais vraiment un banlieusard donc je sortais pas à Paris, je savais pas ce qui s’y passait, j’étais pas dans le déjà.. le petit microcosme hipe du hip-hop parisien et j’ai rencontré ce mec là, qui avait une énergie de..de…c’était un mec qui tenait 15 conversations en même temps et qui rassemblait plein de gens tu vois..et ..c’est un mec qui entraînait plein de gens dans son sillage…il paraît que le Killer lui doit beaucoup…et ce mec là voilà il nous a engrainé dans son sillage et avec lui après, on s’est pas quittés…je suis parti avec lui aux Etats-Unis et à New York plein de fois…je suis…ils avaient…c’est une association qui a été la première à organiser des soirées, à faire des tracts, à faire venir les premiers cainri en France, tout ça, et moi j’étais toujours avec eux, à coller les affiches, à faire des trucs et voilà c’est une des personnes…comme ça y’a des personnes qui comptent dans ta vie et lui ça en fait partie quoi. Donc voilà sinon…sinon la personne qui me fait le plus de bien …c’est mon beau fils. Voilà. Non parce que c’est …c’est la meilleure chose qui me soit arrivée. C’est un cadeau du ciel bien que je ne crois pas en Dieu mais..mais…parce que c’est un super petit bonhomme et..c’est un soleil quoi. Voilà.

Sear & le monde

Ben j’essaie de faire du bien aux gens qui m’ont fait du bien donc j’essaie d’être ….un bon pote. Je pense être un bon pote pour mes amis, je suis pas le pote à la terre entière mais …vraiment pas même, mais…je pense que je suis attentionné avec les gens que j’aime. Je me sens pas obligé d’aimer énormément de gens mais je pense être attentionné avec les gens que j’aime bien. Et j’essaie d’être un super papounet pour mon beau-fils.

Ecrire un commentaire

Vous devez vous connecter pour ajouter un commentaire.

3 begood questions

Comment vous faites-vous du bien ? Qui vous a fait du bien ? Comment faites-vous du bien au monde ?
3 questions pour s'interroger sur sa relation avec soi, avec les autres, et avec le monde.

Tous les Portraits

Participer

Pour rejoindre un atelier, ajouter une définition à la pop wisdom ou répondre aux 3 begood questions, faites-nous part de vos envies ou envoyez directement vos fichiers photo, texte, audio ou vidéo à
contact@begoodproject.org