Bharati

Bharati & Bharati

Depuis environ quelques années c’est comme une bataille constante, tu sais, parce que la société là-bas ne peut pas gérer une personne célibataire, une femme célibataire, parce que ça va commencer à leur faire penser à toutes sortes de choses étranges comme “pourquoi est – elle célibataire ? Quel est le problème avec elle? “, tu sais, et c’est vraiment une mauvaise approche, je veux dire: qu’est-ce que tu veux dire ce qui cloche avec elle? Il n’y a rien de mal avec elle, elle est tout simplement heureuse en elle-même et … et … Alors, toute cette histoire de mariage, c’est comme …j’essaie de parler à mes parents à ce sujet et leur dire: vous m’avez élevée d’une manière où il n’a jamais été prévu que je me marie au plus tard à 23  ans et que je sortent des enfants à 25. Je n’ai jamais grandi avec cette notion dans ma tête. Alors maintenant, sous prétexte qu’n attend ça de moi parce que je suis une fille indienne, ça ne va pas arriver, parce que … vous n’avez jamais … Je n’ai pas cette notion dans ma tête. Il y a tant à faire dans la vie, c’est comme …c’est mon premier voyage en dehors du pays et c’est quelque chose que j’ai attendu depuis longtemps, je ne sais même pas quand, j’ai passé mon temps genre: je dois aller voir le monde! Et je pense que c’est ce qui me rend la plus heureuse quand je peux aller tout simplement explorer et juste être moi-même, une personne inconnue dans un pays étranger et en tant que personne je pense que pour grandir j’ai besoin d’aller explorer et d’aller chercher mes aventures parce que, tu sais, c’est ce qui me motive tout le temps parce que je ne veux pas vivre une vie ordinaire. Je veux … avoir des histoires à raconter.

Bharati et les autres

Il y a un an ou deux, quand j’étais encore à la fac, il ya cette femme, son nom est (…), et elle est venue à mon université et elle nous a enseigné pendant 2 mois, et elle est de Yougoslavie à la base et c’est une experte en cinéma indien, et quand elle est venue à nous et elle nous a enseigné et elle paralit tout le temps de ces gens qui sont les grands du cinéma indien. Et aucun de nous assis là dans cette classe n’avait la moindre idée de qui elle parlait. Et la rencontrer et’apprendre à la connaître à cette époque a comme ouvert cette boîte de Pandore pour moi d’une certaine manière, tu sais, et elle m’a vraiment fait respecter et comprendre d’où vient le cinéma en Inde et pourquoi il est ce qu’il est. Quand tu grandis à Bombay, tu es exposée à Bollywood et on grandit avec ces films et des choses comme ça et quand tu grandis et atteint un certain âge, tu fais genre: oh Bollywood, j’en peux plus, c’est tellement classique, c’est pas assez bon pour moi, je ne vais pas regarder cette merde. Mais quand vraiment tu restes assis et tu regardes, il a toujours une fin heureuse et il ya une raison à cela parce que tout est fait pour que les gens se sentent comme de la merde, donc si tu peux donner à quelqu’un cette issue pour ce laps de temps juste pour être ailleurs, être quelqu’un d’autre, et rêver… Je pense que tu leur donnes plus que ce que tout intellectuel, profond et déprimant mindfucking truc pourrait leur donner. Alors, elle m’a fait réaliser que c’est OK de faire quelque chose de joyeux, c’est OK de faire sourire les gens, c’est ok de laisser les gens rirent et c’est magnifique de permettre à quelqu’un d’expérimenter quelque chose comme ça.

Ecrire un commentaire

Vous devez vous connecter pour ajouter un commentaire.

3 begood questions

Comment vous faites-vous du bien ? Qui vous a fait du bien ? Comment faites-vous du bien au monde ?
3 questions pour s'interroger sur sa relation avec soi, avec les autres, et avec le monde.

Tous les Portraits

Participer

Pour rejoindre un atelier, ajouter une définition à la pop wisdom ou répondre aux 3 begood questions, faites-nous part de vos envies ou envoyez directement vos fichiers photo, texte, audio ou vidéo à
contact@begoodproject.org